Journal introverti

← Retour au journal

juin 2018

Le Roland Garros du couple

C'est un jeu qui se joue à deux, on peut y voir des similitudes avec un match de tennis, avec - des services - des revers - un jeu de fond de court - une montée au filet - des revers - des smashes A la différence du tennis, à ce jeu il n'y a que des perdants. Exemples : Elle : tu as encore oublié de fermer la porte à clé Lui : Ah zut... Elle : comment veux-tu que je te fasse confiance... Lui : .... Lui : qu'est-ce qui te prend de t'inscrire sur "meetic" Elle : juste comme ça.. Etc Etc Grosse fatigue. (...)

Education... pour le meilleur et pour le pire

Je rédige ici en partie ce que j'ai parfois sur le coeur. Je me censure pas mal quand même pour des raisons précises. Le lectorat est limité mais il existe. Je ne rédige pas avec la certitude d'être lu, l'éventualité que je le sois me suffit largement et me convient. Il est assez fréquent dans les messages rédigés que les souffrances proviennent de carences ou de gaffes parentales. ça m'interpelle car je suis parent de deux jeunes femmes de 32 et 25 ans... Elles auraient beaucoup à dire sur mes propres carences et sur mes propres gaffes. Je ne me gênerais pas pour pointer (...)

Impuissance et désarroi

Mardi était le jour d'une grosse échéance professionnelle pour moi. Je n'avais aucune raison de craindre ce moment-là et pourtant j'ai stressé comme un malade exactement de la même manière que lors de ma vie enfantine lorsque je me pointait en salle de devoir pour un contrôle de maths. C'est juste incroyable. Moralité : on acquiert de l'expérience, on apprend de ses échecs, on suit des conseils de "coachs", de psy divers et variés... et n'empêche qu'à certains moments le mur de la réalité se dresse devant soi. Un demi siècle d'efforts sur soi... et sur certains sujets je n'ai (...)