Journal introverti

Flottement

Je suis un ours solitaire. Je le revendique. J'en paye les conséquences car j'ai la sensation de vivre dans une sorte de prison. Je suis en couple, je ne partage plus rien avec F. C'est devenu inutile. Alors j'écris ces quelques lignes, et puis j'ai réagi à quelques écrits. Je n'étais plus venu depuis plus d'un an sur le site. J'ai eu envie de la société sans doute. (...)

haine ordinaire

F et J, 20 ans de mariage, divorce heureux. 4 enfants. Tout va bien, c'est un peu la fête, le soulagement de reprendre chacun sa route et la promesse de garder de l'amitié 10 ans après. Suspicion, jalousie et les coups insidieux par enfants interposés. (sur fond d'argent, d'héritages et autres aspects matériels qui n'étaient pas apparents avant). C'est malin... (...)

Solitude

La naissance est un grand moment de solitude et la mort en est un aussi. A bien réfléchir nous sommes seuls au monde à ces moments-là Entre les deux, c'est le siège de tous les emmerdements. On dépend des parents, de la mère avant tout, pour la survie. Puis il devient nécessaire de faire avec les "autres" (la famille, la société). A partir de là tout se complique et tout se gâte : il faut se montrer, jouer des coudes et faire avec la peur de la mort. Le conscience de la mort arrive un jour ou l'autre inévitablement, ce qui renforce l'angoisse ou crée au contraire de la (...)

C'était mon voisin

Ainsi va le monde avec sa "modernité". On appellera cela une conséquence d'un mitage de la campagne entourant les grandes villes. J'habite depuis dix ans une commune-dortoir d'une grande ville de province. Entre voisins on s'apprécie plus ou moins, on se croise et on s'en fout car nos histoires n'ont rien de commun. Mon vieux voisin, ronchon de son espèce était bien agaçant avec sa manie de brûler ses plastiques à faire fonctionner sa pompe à eau fumante. Je ne l'aimais pas trop mais on ne choisi pas ses voisins. Cette année, silence et des mauvaises herbes... Je me suis aperçu par (...)